La Trinité-des-Monts au fil des semaines

L'archange Saint Michel

Mercredi 20 septembre 2020

J. SICULO ou A. MAINO, Apparition de saint Michel à Grégoire le Grand, Chapelle Chateauvillain, vers 1530

Saint Michel

Le 29 septembre, nous avons fêté les saints Archanges : Raphaël, Gabriel et Michel. Ce dernier est particulièrement présent à Rome notamment en raison de son apparition miraculeuse dans la ville Eternelle à la fin du VIe siècle. C’est ainsi que nous le retrouvons dans l’église de la Trinité-des-Monts, dans la chapelle Chateauvillain, où une fresque du XVIe siècle représente cette fameuse apparition.

Les faits historiques

Alors qu’en 590 Rome est ravagée par la peste, le pape Grégoire Le Grand imposa jeûnes et pénitences au peuple de Rome, et organisa une grande procession jusqu’à la basilique Saint-Pierre. Arrivant au niveau du château Saint-Ange, que l’on appelait auparavant la Mémoire d’Adrien, l’archange saint Michel apparu au sommet du château, rengainant l’épée dans son fourreau, marquant ainsi la fin de la peste.

La fresque de la Trinité-des-Monts

C’est ce-même épisode qui est représenté dans la chapelle Chateauvillain, également appelée chapelle Saint-Michel. Sur cette fresque, attribuée à un disciple de Michel-Ange, Jacopo Siculo (ou Angelo Maino), nous voyons, à l’arrière-plan, le château Saint-Ange dominé par un personnage ailé en armure qui rengaine son épée dans le fourreau. Sur le pont devant le château, une procession s’est interrompue pour observer le phénomène. Au premier plan, une foule de prélats et de fidèles s’agite et regarde l’apparition. Grégoire le Grand, à leur tête, revêtu des attributs pontificaux, est représenté en prière, les mains jointes. Si l’on regarde attentivement l’œuvre, on s’aperçoit toutefois que les armes au dos de la chape du pape ne sont pas celles de Grégoire le Grand, mais bien celles du pape sur le trône de Saint Pierre lorsque l’œuvre est réalisée : Clément VII.

Au lendemain du sac de Rome, cette assimilation, renforcée également par des ressemblances physiques, a pour but de montrer ainsi la capacité du Pontife (qui s’était d’ailleurs réfugié au Château Saint Ange) à surmonter l’épreuve, tout comme le fit saint Grégoire le Grand après la grande peste de 590.

Le + artistique

Cette chapelle accueillait au départ, chapelle La Chute des Anges rebelles, peinte par un collaborateur sicilien de Michel-Ange, peut-être Jacopo Siculo o Angelo Maino. Evoqué par Vasari qui cite un décor exécuté dans cette chapelle d’après des cartons de Michel-Ange, destinés à accompagner le Jugements dernier de la Chapelle Sixtine. Vasati y y voyait la « terribiltà » du maître dans les grappes de ux, la diversité des attitudes, l’aspect fantastique… Cette fresque fut détruite lors de la construction de la chapelle Verospi en 1739. Des fragments ont survécu.

Le + spirituel

Prière à Saint-Michel de Léon XIII

Saint Michel Archange,
Défendez-nous dans le combat.
Soyez notre secours contre la malice et les embûches du démon.
Que Dieu lui fasse sentir son empire, nous vous en supplions.
Et vous, Prince de la Milice céleste,
Repoussez en enfer, par la force divine,
Satan et les autres esprits mauvais qui rôdent dans le monde.
En vue de perdre les âmes.

Amen.

Glossaire

Grégoire le Grand

Grégoire le grand : pape de 590-604, en plus d’être docteur de l’Eglise, il est un des quatre Pères de l’Église d’Occident (avec saint Ambroise, saint Augustin et saint Jérôme). Il engagea une profonde réforme de l’Eglise-institution, mais également de la messe, en promouvant le chant liturgique. En savoir plus.

Le sac de Rome

Le 6 mai 1527, à la suite de l’engagement de Clément VII aux côté de François Ier contre l’Empereur Charles Quint, ses troupes impériales, les lansquenets menée par le connétable de Bourbon saccagèrent Rome, et attentèrent à la vie du Pontife qui leur échappa en se réfugiant au château Saint Ange.  

Clément VII

Pape issu de la famille Médicis, il régna de 1523-1534. Grand mécène et protecteur des arts, il commanda la fresque du jugement dernier à Michel-Ange.

Vasari

Peintre, architecte et écrivain toscan du XVIe siècle, il est surtout connu pour être le père de l’histoire de l’Art, grâce à son œuvre, Les Vies des meilleurs peintres, sculpteurs et architectes.

Inscrivez-vous pour être informé de la publication des prochain articles.

Les membres de la Communauté de l’Emmanuel à Rome s’engagent personnellement à prier pour vos intentions, n’hésitez pas à nous les envoyer !

La Communauté de l'Emmanuel vit de don,
si vous souhaitez nous soutenir :

Faites connaître la Trinité-des-Monts à vos amis et vos proches, partagez cet article !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email