Visiter la Trinité-des-Monts

La communauté de l’Emmanuel propose des visites guidées de la Trinité des Monts, pour vous permettre de découvrir ses merveilles cachées !

Horaires des visites

En FRANÇAIS
Le mardi et le jeudi à 9h

En ITALIEN
Le deuxième et le quatrième mercredi du mois à 9h
 Le samedi à 9h et 11h 

En ANGLAIS
Le premier et le troisième mercredi du mois à 9h

(voir les versions anglaise et italienne du site
pour plus d’informations)

Inscription

L’inscription pour les visites est obligatoire.

Elle se fait par e-mail ou via le formulaire de contact, au plus tard la veille de la visite souhaitée, avant 12h.

Tarifs

Adulte : 10
Etudiants : 5€
Jeunes (10 – 18 ans): 2
Gratuit pour les enfants de moins de 10 ans
Groupes scolaires : 5€ 

Horaires des visites

En FRANÇAIS
Le mardi et le jeudi à 9h

En ITALIEN
Le deuxième et le quatrième mercredi du mois à 9h
 Le samedi à 9h et 11h 

En ANGLAIS
Le premier et le troisième mercredi du mois à 9h

(voir les versions anglaise et italienne du site pour plus d’informations)

Inscription

L’inscription pour les visites est obligatoire.
Elle se fait par e-mail, au plus tard la veille de la visite souhaitée, avant 12h.

Tarifs

Adulte : 10€
Etudiants : 5€
Jeunes (10 – 18 ans): 2
Gratuit pour les enfants de moins de 10 ans

Groupes scolaires : 5€ 

Mater Admirabilis

Astrolabe

Anamorphoses

 

 

Bref aperçu de la visite

Mater Admirabilis

Faire entrer Marie dans le couvent de la Trinité-des-Monts : tel était le projet de la jeune Pauline Perdreau, qui réalisa la fresque de Mater Admirabilis au milieu du XIXe siècle, dans un des couloirs du cloître du couvent, habité alors par les Dames du Sacré-Cœur.

Astrolabe

Au premier étage du cloître, à l’écart des curieux, se trouve une merveille scientifique peu connue: une horloge solaire qui s’étend sur l’ensemble du couloir. Un petit miroir sur la fenêtre reflète la lumière du soleil, créant une sphère lumineuse qui se déplace sur la paroi tout au long de la journée.

 

Anamorphoses

Dans les couloirs perpendiculaires, les Minimes ont peint sur les murs deux anamorphoses : des fresques qui, grâce à un effet d’optique renversant, changent d’aspect selon l’endroit où l’on se trouve.

 

Refectoire

En 1694, Andrea Pozzo, artiste de génie connu pour sa maîtrise de la perspective et du trompe-l’œil qui travailla au Gesù et dans l’église Saint-Ignace, réalisa la décoration du réfectoire des Minimes, considéré depuis comme “la plus belle salle à manger de Rome”. 

 

église

Surplombant la Place d’Espagne et reconnaissable à ses deux campaniles – insolites dans le paysage romain – l’église de la Trinité-des-Monts abrite les œuvres des plus grands artistes du XVIe siècle, comme Daniele da Volterra, Perin del Vaga, Giulio Romano ecc.